Projet Institut Cœur Poumon

PRÉSENTATION

Après 7 années de travaux, le Centre Hospitalier Universitaire de Lille ouvre en 2021 son Institut Cœur Poumon (ICP) et met à la disposition de la population des Hauts-de-France un équipement de pointe pour la prise en charge des pathologies cardiovasculaires et pulmonaires. Il devient ainsi l’un des plus grands centres cardiovasculaires et pulmonaires au Nord de l’Europe, avec un bâtiment pensé pour favoriser les innovations médicales, techniques et organisationnelles.

Dans une région fortement impactée par les maladies cardiovasculaires et pulmonaires, l’ouverture de l’Institut Cœur Poumon représente une grande fierté pour les équipes du CHU de Lille et constitue un atout pour la population des Hauts-de-France.

OBJECTIF

A l’origine du projet, la volonté de rassembler sur un même lieu les activités liées au cœur, aux poumons et aux vaisseaux. La création l’Institut Cœur Poumon se fonde sur la volonté de créer une synergie entre des activités auparavant implantées dans deux bâtiments historiques du campus lillois : l’Hôpital Cardiologique et l’Hôpital Albert Calmette, à dominante respiratoire.

L’Institut Cœur Poumon, construit sur les fondations de l’ancien Hôpital Cardiologique, vient donc matérialiser une véritable logique médicale entre les activités du cœur, des poumons et des vaisseaux.

Il bénéficie en outre d’un plateau technique interventionnel et opératoire de très haut niveau, permettant aux équipes de regrouper leurs expertises sur le plan cardiaque, thoracique et vasculaire.

Sur le plan de la recherche, la réunion des équipes offre l’opportunité de développer des programmes ambitieux sur les pathologies impactant à la fois le cœur, les vaisseaux et les poumons. La présence au cœur de l’Institut Cœur Poumon du Centre d’investigation clinique du CHU de Lille donne également la possibilité de démultiplier les projets de recherche, en cancérologie thoracique par exemple. La région Hauts-de-France est en effet l’une des plus touchées par les cancers liés à l’amiante.

UN CHANTIER D’ENVERGURE

– Un investissement de 200 millions d’euros.

– 7 années de travaux dans un bâtiment en activité.

– Plus 70 000 m2.

– Plus de 1 200 professionnels mobilisés sur le chantier.

UNE ACTIVITÉ SOUTENUE

Visuel consultation ICP
500

lits et places

Visuel consultation ICP
38000

hospitalisations

Visuel consultation ICP
90000

consultations en soins externes

Visuel consultation ICP
11300

interventions au plateau technique interventionnel et opératoire

MÉDECINE DE POINTE : Les “premières” réalisées par les équipes de l’ICP 

Première mondiale dans le traitement cardiaque

Pour la première fois au monde en novembre 2018, la Heart Team de l’ICP a réalisé le remplacement d’une valve cardiaque mitrale, sans ouvrir ni le thorax ni le cœur du patient. Une prouesse médicale rendue possible par l’utilisation d’une nouvelle génération de valve mitrale et un espoir pour les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque.

Développer la thérapie cellulaire pour soigner le cancer de l’amiante

Les professionnels du CHU de Lille participent à l’étude DENIM qui a pour objectif de doubler l’espérance de vie des patients atteints de mésothéliome pleural malin. Elles proposent aux patients de les traiter par une forme récente et innovante d’immunothérapie personnalisée : la thérapie dendritique. Une innovation proposée dans 8 centres européens, dans 5 pays, le CHU de Lille étant le seul centre pour la France.

Transplantation cardiaque : une première nationale utilisant un « cœur isolé perfusé »

En 2019 les équipes de l’Institut Cœur Poumon ont utilisé un « cœur isolé perfusé » (organ care system) pour transporter un cœur sur une longue distance, avant de le greffer sur un patient. Une innovation qui réduit les risques et augmente le nombre de donneurs potentiels.

Dépister le cancer du poumon par un simple souffle

Les équipes d’exploration fonctionnelle respiratoire de l’ICP mettent au point un appareil permettant de dépister grâce au souffle un cancer du poumon à un stade précoce, dans le cadre du projet européen INTERREG PATHACOV. Le CHU de Lille est le centre coordonnateur de cette recherche européenne et s’appuie sur les compétences d’une dizaine d’autres partenaires français et belges.