Image 1

Notre activité de recherche

Notre établissement s’engage pour l’excellence scientifique au service de l’innovation, du progrès et de la transformation des pratiques et des organisations.

Notre stratégie de recherche est le diagnostic et le traitement précoces des maladies pluri-factorielles. Le CHU de Lille, en phase avec l’Université de Lille et en lien avec ses partenaires (Inserm, CNRS, Institut Pasteur de Lille, Centre Oscar Lambret, établissements publics de la région, etc.) fédère ses activités autour de :

  • quatre axes thématiques centrés sur la prise en charge des patients;
  • deux axes longitudinaux;
  • quatre axes technologiques de recherche pour outiller la prise en charge.
Axes thématiques de recherche au CHU de Lille

Nous avons le plaisir de vous faire découvrir le premier numéro de la nouvelle revue consacrée à la Recherche et à l’Innovation au CHU de Lille : Visions.
L’objectif de cette revue est de mettre en lumière les nombreux projets portés par nos professionnels et de valoriser le travail exceptionnel de nos équipes de recherche.

Nous vous en souhaitons une agréable lecture !
Image 2

Les grands projets de Recherche et Innovation

Nous mutualisons nos forces et investissements pour renforcer notre visibilité internationale de nos activités de recherche. Ci-dessous, quelques exemples de nos projets de grande envergure.

CLIP2: L’expertise lilloise en cancérologie adulte et pédiatrique

Présentation :
Les CLIP² sont des centres investigateurs spécialisés, au sein d’établissements de santé (CHU, CLCC), dans les essais précoces de nouveaux médicaments, provenant de laboratoires pharmaceutiques, de sociétés de biotechnologies, mais également de laboratoires académiques. Ils bénéficient d’un soutien logistique et financier de l’INCa en vue de se hisser au plus haut niveau international de qualité dans la réalisation d’essais cliniques de phase précoce.
Le CLIP² de Lille a été relabellisé par l’INCa pour 5 ans (2019-2024) avec un financement de la valence pédiatrique par la Ligue National contre le Cancer. Il fait partie des 7 centres présentant la double labellisation pour son activité en cancérologie adulte et pédiatrique. Ce projet est à nouveau porté conjointement par le CHU de Lille et le Centre Oscar Lambret.

Missions :

  • Augmenter et faciliter l’accès à des essais cliniques de phase précoce à l’ensemble des patients des Hauts-de-France;
  • Améliorer la qualité des essais cliniques de phase précoce adulte et pédiatrique et en augmenter le nombre;
  • Proposer des essais cliniques de phase précoce aux patients identifiés dans les programmes de criblage moléculaire (RCP moléculaire, partenariat industriel);
  • Renforcer la visibilité et l’attractivité de la recherche clinique lilloise auprès des industriels du médicament (partenariat)

2019-2024 : Des perspectives innovantes
3 thématiques ont été identifiées comme prioritaires pour les années à venir. Parmi elles, les thérapies cellulaires innovantes et géniques. Avec les «CAR T-cells» : des cellules immunitaires qui sont prélevées puis éduquées (modification génétique) pour repérer les cellules malades et les détruire. Le CHU de Lille participe à une dizaine de protocoles académiques et industriels mobilisant la technologie « CAR-T cells».

Le CLIP² Lille envisage de poursuivre le développement de la recherche clinique en médecine de précision pour proposer aux patients atteints d’altérations moléculaires des traitements appropriés.

Enfin, le CLIP² Lille va travailler à l’amélioration des connaissances autour des traitements combinés par l’association de radiothérapie et de traitements systémiques innovants, en étant notamment un partenaire de recherche du projet européen H2020 ImmunoSABR.

En savoir plus


Consultez les essais cliniques en cours sur la base :
archimaid

FREGAT : La base de données française des cancers œso-gastriques

L’approche personnalisée des cancers œsogastriques est en pleine émergence et nécessite un développement rapide et multi-spécialités.

La prise en charge des cancers œsogastriques étant complexe et la résistance aux traitements loco-régionaux et systémiques fréquente, de nouvelles études épidémiologiques et cliniques, s’appuyant sur des collections tumorales et biologiques, doivent être mises en place à grande échelle. Les principales questions scientifiques qui pourront être traitées sont :

  • identifier de nouveaux facteurs prédictifs et pronostiques,
  • comprendre les mécanismes sous-jacents et développer de nouveaux médicaments,
  • valider des marqueurs prometteurs existants,
  • évaluer l’impact des stratégies thérapeutiques actuelles de façon globale et dans des sous-groupes homogènes de patients,
  • identifier les déterminants épidémiologiques, intrapersonnels et interpersonnels issus des sciences humaines et sociales qui impactent sur le délai d’accès aux soins, de mise en place des traitements ainsi que la qualité de vie, la survie et la récidive éventuelle des patients.
  • mieux appréhender les stratégies thérapeutiques en les ajustant sur la qualité de vie des patients.
La création d’une base large prospective clinico-biologique dédiée aux cancers œsogastriques est indispensable pour le développement de tels projets.
PATHACOV : Dépister les cancers pulmonaires dans l’air exhalé

PATHACOVObjectif : Développer et évaluer un procédé de dépistage innovant, non invasif des cancers pulmonaires

MAT(T)ISSE: Création d’une prothèse résorbable favorisant la reconstruction mammaire

MATISSEObjectif : Développer uns prothèse résorbable améliorant les techniques de reconstruction mammaire et diminuant le nombre d’interventions nécessaires.

LiCEND (pour « Lille Center of Excellence for Neurodegenerative Disorders »)

Les maladies neurodégénérativesLes maladies neurodégénératives (MND) constituent un défi majeur pour notre société, tant pour les personnes touchées et leur entourage, que pour notre système de santé et notre société.
Reconnu pour la qualité de ses équipes cliniques et de recherche, le LiCEND (pour « Lille Center of Excellence  for Neurodegenerative Disorders ») a été identifié comme un des 7 centres français d’excellence dans le domaine des maladies neurodégénératives. Le LiCEND a pour missions, de promouvoir l’interaction entre cliniciens et chercheurs pour accélérer la recherche et améliorer les pratiques de soin, d’élargir le domaine des recherches vers d’autres disciplines (sciences sociales, physique, informatique…), de renforcer l’enseignement sur les MND et de diffuser l’information auprès du grand public.

En savoir plus

FAIRPARK II

FAIRPARK II est un projet européen sur 5 ans, qui a obtenu le financement de l’Union Européenne Programme H2020 Recherche et Innovation en janvier 2015. Ce projet va permettre de valider au travers d’une étude clinique Européenne l’efficacité et la tolérance d’un traitement piégeur de fer : la défériprone qui en diminuant la surcharge cérébrale en fer permettrait de limiter la mort des neurones et donc l’évolution la maladie de Parkinson.
Ce programme est coordonné par le CHU de Lille, en collaboration avec les réseaux nationaux NS-PARK/ F-CRIN, le réseau de recherche clinique européen ECRIN et avec l’implication d’associations de patients (EPDA et France Parkinson). Il regroupe 15 partenaires et 24 centres cliniques experts répartis dans 8 pays Européens (Allemagne, Angleterre, Autriche, Espagne, France, Pays-Bas, Portugal, et République tchèque) dans la prise en charge de la maladie de Parkinson.

Notre recherche porte également sur des axes technologiques qui outillent la prise en charge comme les médicaments, les dispositifs médicaux et technologiques de santé, la génomique et les développements du numérique.

En savoir plus

Le projet PRECISE

Logo Precise

PRECISE ambitionne de révolutionner la prise en charge des patients atteints d’IMIDs complexes en leur faisant bénéficier des plus récentes innovation en soin, recherche et enseignement en s’appuyant sur les fondations solides de la précédente FHU, la richesse de l’environnement académique du G4 et des relations structurées avec les entreprises pharmaceutiques.

Centré sur l’étude des IMIDs complexes, c’est à dire résistantes aux traitements et/ou compliquées, la FHU PRECISE s’appuiera sur les fondations de la FHU IMMINeNT et développera ses projets de soins/enseignement et recherche en s’appuyant sur la richesse académique des CHU partenaires du G4 ainsi que sur la transdisciplinarité notamment vers les sciences numériques et les sciences humaines et sociales pour faire entrer les IMIDs dans l’ère nouvelle de la santé de précision.

En savoir plus

LIRIC : un centre de recherche international sur l’inflammation, pour développer de nouvelles solutions thérapeutiques

Logo LIRIC

Intégration, transversalité, pluridisciplinarité : le Lille Inflammation Research International Center (LIRIC) est un centre de recherche unique au monde. Il développe une recherche scientifique et médicale de niveau international, qui vise à comprendre et traiter les pathologies inflammatoires. Le LIRIC rassemble près de 140 chercheurs organisés en équipes ouvertes et transversales autour des pathologies inflammatoires, avec l’objectif d’apporter de nouvelles réponses thérapeutiques concrètes aux patients.

En savoir plus

EGID, l’institut international de recherche axé sur les diabètes

EGID

EGID est le premier institut de recherche sur les diabètes de visibilité internationale installé en France et le seul centre au monde présentant un champ d’action aussi vaste dans son domaine: recherche fondamentale, formation universitaire, formation continue, prévention, prédiction, applications cliniques, valorisation industrielle et promotion d’actions de santé publique.

Il est destiné à jouer les premiers rôles au plan mondial dans le domaine du diabète, de l’obésité et des facteurs de risques associés. La mission fondamentale de l’institut sera de réussir des percées majeures tant dans la meilleure compréhension de ces maladies que dans leurs diagnostics et leurs traitements thérapeutiques.

En savoir plus sur EGID

Notre Centre National de médecine de précision des diabètes – PreciDIAB

precidiabPrès de 4 millions de personnes sont soignées pour un diabète en France, avec plus ou moins de succès. Pour améliorer l’efficacité de la prise en charge, et limiter les complications et la possible mortalité associée à cette maladie chronique, le développement d’une médecine plus personnalisée est nécessaire. C’est l’objectif de PreciDIAB, porté par le Professeur Philippe Froguel (EGID). La structure réunit près de 130 chercheurs et cliniciens du CHU de Lille, de l’Université de Lille, de l’Institut Pasteur de Lille, d’Eurasanté et d’Inria, ainsi qu’une quarantaine d’entreprises. Elle associe pleinement les patients à la démarche grâce à la participation de la Fédération Française des Diabétiques et de la Société Francophone du Diabète. En savoir plus sur Precidiab

KIDSHEARTS: Opérer les enfants malades du cœur en Hauts-de-France

KIDSHEARTSObjectif : Répondre à un besoin de santé publique en développant l’activité de chirurgie cardiaque pédiatrique du CHU de Lille

Plus d’informations sur : https://kidshearts.chu-lille.fr/

Le Centre de prévention et de longévité

Alliant recherche et prévention, le CPSL (Institut Pasteur de Lille & CHU de Lille) adopte une démarche innovante, unique en France, de prévention et d’éducation à la santé, de conseil et d’accompagnement pour un vieillissement actif et réussi.

En phase avec l’Université de Lille et en lien avec nos partenaires, nos grands projets d’envergure se déclinent sur des thématiques centrés sur la prise en charge des patients.

1000 jours, prendre soin avant de soigner

logo 1000 jours

Le projet Fédératif Hospitalo-Universitaire « 1000 jours, prendre soin avant de soigner », porté par le CHU de Lille en partenariat avec le CHU d’Amiens, l’Université de Lille, l’Université de Picardie et l’INSERM, est un  programme de recherche translationnelle, d’enseignement et  de soins visant à préserver l’environnement périnatal pour mieux accompagner et soutenir les familles pendant les 1 000 premiers jours, aussi bien à l’hôpital qu’en ville. Il s’appuie sur 13 équipes de recherche, 6 plateformes et les personnels de l’hôpital Jeanne de Flandre CHU de Lille et du pôle Femme, Couple, Enfant CHU Amiens.

Ce FHU s’inscrit clairement dans le plan santé national et s’implique dans la promotion de la santé et la prévention primaire. Il vise à lutter contre les inégalités sociales de santé dans les Hauts-de-France à travers un programme de recherches, d’enseignement et d’actions sur le terrain, qui se veut :

  • Universel : destiné à toutes les familles pendant les 1000 premiers jours,
  • Proportionné : adapté aux besoins et aux attentes de chaque famille,
  • Coproduit par les professionnels et les parents en s’appuyant à la fois sur l’expertise et l’expérience,
  • Respectueux et éthiquement justifiable.

Directeur : Pr Laurent STORME, Responsable de l’Unité de Réanimation Néonatale du CHU de Lille

Pour en savoir plus sur 1000 jours

Notre Entrepôt de Données de Santé (EDS)

include

Notre Entrepôt de Données de Santé (EDS) est un enjeu stratégique du site hospitalo-universitaire.

Avec ses 3 millions de patients, notre ambition, avec l’Université de Lille et l’INRIA Lille et grâce à un soutien de la Métropole Européenne de Lille, est de constituer l’un des principaux centres en France de l’exploitation des données massives en santé. A terme, notre EDS constituera une source de données mise à disposition de l’éco-système régional et des experts dans le domaine de l’intelligence artificielle.

En savoir plus sur EDS

SITE DRUG: des médicaments innovants

Ce projet est cofinancé par l’Union européenne avec le Fonds européen de développement régional

Objectif :

Le but de ce projet est de développer des produits pharmaceutiques innovants, capables de contrôler la distribution du médicament dans le corps du patient : la quantité de médicament sur le site d’action doit être optimisée et la quantité “perdue” dans le reste du corps humain doit être minimisée. Pour cela, des “systèmes d’administration spécifiques au site” doivent être développés, qui libèrent le médicament à un taux contrôlé au site d’action. Ainsi, l’efficacité thérapeutique sera améliorée et cela contribuera à réduire les effets indésirables des médicaments. Plus précisément, le projet vise à développer des systèmes innovants d’administration de médicaments spécifiques pour le côlon, l’oreille interne, la cavité péritonéale et le sein.


Résultats attendus :

1- De nouveaux produits pharmaceutiques pour un traitement plus sûr et plus efficace des patients souffrant de :

  1. de la maladie de Crohn et de la colite ulcéreuse
  2. d’un cancer de l’ovaire avec métastases dans la cavité péritonéale
  3.  d’une résection mammaire due à un cancer
  4. d’une perte auditive ou d’une surdité.

2- Une nouvelle méthode de caractérisation in vitro facilitant le développement de “systèmes de ciblage du côlon” et assurant un contrôle de qualité adéquat pendant la production.
3- Une étude de faisabilité, démontrant la performance des systèmes d’administration de médicaments nouvellement développés.


Membres du consortium :

Université de Lille (Chef de file, Prof. Siepmann), Université de Cambridge (Prof. Zeitler), Université de Gand (Prof. Vervaet), University College London (Prof. Basit), Université de Leiden (Prof. Jiskoot), Université de Technologie de Delft (Prof. Zadpoor), Hôpital Universitaire de Lille (Dr Leal), Lattice Medical (Dr. Payen), Prodigest (Dr. Marzorati) et le Bureau de Transfert Technologique Nord de la France (M. Beitone).


Partenaires observateurs :

Addenbrooke’s Hospital, Dr. Reddy’s Research & Development B.V., Eurasanté, FabRx, Intract Pharma, Medtronic, Oticon Medical, Pfizer, l’hôpital Queen Elizabeth The Queen Mother, Vesale Pharma, PKMed, Covestro et Janssen Pharmaceuticals.


Financement :

Ce projet est financé par le programme Interreg 2 Mers 2014-2020 et le Fonds européen de développement régional dans le cadre du contrat de subvention “Site Drug 2S07-033”.

Budget du projet : 4 885 145 € ; montant FEDER : 2 931 087 € ; taux FEDER : 60%

Date de début : 01/01/2020 ; Date de fin : 31/03/2023


En savoir plus sur SITE-DRUG

PROBIOMESH: Création d’une prothèse résorbable pour le traitement du prolapsus génital.

Objectif : Développer une solution textile plus légère, résorbable et spécialement adaptée au traitement du prolapsus génital.

PROBIOMESH

En savoir plus sur PROBIOMESH

Image 3

L’écosystème régional d’innovation et de recherche en santé

Le CHU de Lille noue depuis plus de vingt ans de nombreux partenariats avec le monde universitaire, industriel et l’entrepreunariat. Il contribue ainsi  aux mutations de l’activité de soins, économique et sociétale de la région.

Implantés au cœur du plus grand campus hospitalo-universitaire d’Europe, nos professionnels travaillent notamment en lien avec :

  • Le Comité de recherches en matière biomédicale et de santé publique (CRBSP) en liaison avec les universités et les établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST)
  • Les Facultés de médecine, de pharmacie, et d’odontologie, d’ingénierie et de management de la santé, ainsi que de 7 écoles paramédicales, accueillant 22 000 étudiants.
  • 60 laboratoires de recherche accueillant 1 800 chercheurs,
  • Des structures de recherche locales :

     Inserm Nord Ouesto CNRS Délégation Hauts de FranceInriaL’Institut Pasteur de Lille

  • La Fondation DigestScience
  • La médecine de ville et professionnels hors CHU (GHT, CH, etc.)
  • Les associations de patients 

 

Notre collaboration avec l’Université de Lille

Le CHU de Lille et l’Université de Lille partagent une politique de site autour d’enjeux communs tels que le numérique, la génomique, etc.

Ils se rassemblent également au sein de la Fondation I-SITE Université Lille Nord-Europe (ULNE), créée le 20 janvier 2018. Ce projet ambitionne de positionner l’Université de Lille parmi les plus grandes universités européennes.


” Fondamentale pour la recherche médicale dans la métropole lilloise, la collaboration de l’Université de Lille avec le CHU et leurs partenaires va continuer à s’approfondir dans le cadre du projet I-SITE. Nous disposons en effet de véritables pépites que nous pourrons développer et valoriser grâce à nos synergies.”

Jean-Christophe CAMART, Président de l’Université de Lille

L’accès des patients aux innovations dans un délai optimal est un enjeu majeur pour l’hôpital, le développement de partenariats industriels contribue à l’accélération et au transfert de celle-ci vers le patient.

Ces partenariats sont établis en lien avec les structures de valorisation (SATT, Inserm Transfert) et d’incubation (Eurasanté) régionales.

A proximité du Parc Eurasanté un site dédié aux activités de pointe de la filière santé

  • Le Parc Eurasanté : site d’excellence de 300 hectares, dédié aux activités de pointe de la filière santé nutrition. Adossé au CHU de Lille, le Parc Eurasanté accueille 170 entreprises et organisations employant 3100 salariés (chiffres 2018). Ces entreprises se distinguent par leurs expertises dans les domaines : de l’ingénierie hospitalière, des dispositifs médicaux, pharma-biotechnologies, de la nutrition et des aliments fonctionnels, de la formation continue et de l’enseignement supérieur, des TIC au service de la santé.
  • Le Bio Incubateur Eurasanté : classé dans le top 15 des meilleurs incubateurs d’Europe pour l’émergence de start-ups en pharma biotech (classement Labiotech.eu 2017), le Bio Incubateur Eurasanté accompagne depuis 2000 les projets de création d’entreprises innovantes en santé. Plus de 70% des projets accompagnés sont issus ou en lien avec la recherche publique, pour l’essentiel émanant d’innovations ou de premières médicales réalisées par les praticiens et les chercheurs du CHU de Lille.
  • L’agence Eurasanté, accélérateur des innovations santé et nutrition des Hauts-de-France, créée en 1994 sous l’impulsion du CHU de Lille avec une ambition première : valoriser la recherche issue des laboratoires du CHU de Lille. Plus de 20 ans après sa création, l’agence Eurasanté poursuit sa mission de conseil auprès des unités de recherche et des chercheurs du CHU de Lille, pour les accompagner dans leur stratégie de transfert de technologie. Les chercheurs sont accompagnés pour valoriser leurs résultats de recherche et en évaluer le potentiel marché jusqu’à confirmer l’intérêt d’une création d’entreprise et une entrée dans le dispositif d’incubation Eurasanté. Ils sont également conseillés en vue d’établir des collaborations public/privé et des projets collaboratifs nationaux et européens.

En tant que CHU, notre rôle est d’animer notre territoire dans le domaine de la recherche et de l’innovation :